Mercredi 05 juin 2019, un incendie s’est produit à Clessé sur la parcelle d‘un propriétaire adhérent de COFORET. 5 ha de forêt, dont 3,96 ha coupés à blanc pour le compte d’un propriétaire privé, sont partis en fumée pour une raison encore inconnue. L’occasion pour nous de faire un point sur la réglementation d’un chantier.

Qualité, sécurité, environnement

Riche d’une expérience depuis plus de 40 ans en forêt privée et maître d’oeuvre de ce chantier forestier, nous souhaitions préciser que, chez COFORET, nous mettons tout en oeuvre pour réaliser nos chantiers dans les règles de l’art.

Conscients que l’organisation de chantiers forestiers se doit de respecter la légalité, nous tenons à profiter de cette occasion pour affirmer que COFORET, pour chacun de ses chantier, effectue l’ensemble des vérifications réglementaires obligatoire.

Dans ce cas précis, notre travail était terminé le 10 mai 2019. Les déclarations et vérifications environnementales ont été faites et autorisées. Aucun avis s’opposant à la réalisation de ce chantier n’a été reçu. Ce sont autant de vérifications qui, aujourd’hui, nous préservent de tout problème.

Une gestion durable de la forêt

Conscients qu’une telle coupe peut créer un choc visuel dans un paysage, nous rassurons les riverains et affirmons que ces travaux sont menés dans le cadre d’une gestion durable de la forêt, en collaboration avec le propriétaire, victime de cet incendie.

Il est important de préciser que les bois laissés sur la parcelle attendaient d’être acheminés vers une place de dépôt, et à terme d’être commercialisés. Cet incendie provoque donc une perte sèche pour la coopérative et pour le propriétaire.

Nous souhaitons avant tout soutenir le propriétaire de cette parcelle, première victime de cet incendie, et apportons évidemment toute notre aide à la gendarmerie dans l’enquête en cours pour trouver son origine.