Le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) nous présente aujourd’hui son avis sur le rôle de l’Union Européenne dans la déforestation importée.

Deuxième puits de carbone au monde après les océans, la forêt assure des fonctions majeures dans la régulation climatique, la biodiversité et la qualité de l’eau et des sols. Elle constitue une ressource indispensable à la vie de nombreuses populations.

Nonobstant des engagements réitérés témoignant d’une prise de conscience réelle, les États et les parties prenantes sont toutefois impuissants à enrayer son recul à l’échelle mondiale.

A l’heure où sévit la crise du Covid-19 et où se multiplient les interrogations sur l’impact des atteintes portées à l’environnement, le CESE étudie dans cet avis la manière dont l’Union européenne et ses États membres peuvent renforcer la lutte contre la déforestation « importée », inhérente au commerce mondial.

Analysant les origines et les conséquences du phénomène, l’avis recense les dispositifs existants, pointe leurs limites et formule diverses préconisations pour éviter, réduire et en dernier ressort compenser la déforestation importée.

Pour en savoir plus

Pour approfondir vos connaissances sur le sujet, quatre ressources s’offrent à vous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.