Cette semaine, nous avons choisi de mettre en lumière un dossier paru en supplément de “Forêts Privées du Grand Est”. Réalisé par le Centre National de la Propriété Forestière (CNPF), il est entièrement dédié à PEFC. Vous pouvez le retrouver dans sa version originale en cliquant sur ce lien.

Toutes les raisons de ne pas adhérer à PEFC sont mauvaises

“Encore un truc inutile qui coûte, cela ne m’apporte rien de concret.”
“Je gère ma forêt correctement, je n’ai pas à le prouver.”
“Cela n’a pas d’impact sur le prix d’achat des bois…”

Oui,…mais non ! Disons-le sans ambiguïté, dans l’intérêt même des propriétaires forestiers, il faut que la certification se développe.

La plupart des grands marchés du bois, dans le contexte mondialisé d’aujourd’hui, exige la certification. Elle per­met de prouver que les bois mis sur le marché sont issus de forêts gérées durablement. Elle rassurer le consommateur, souvent urbain. Et elle élimine les concurrents, c’est un fait! Il en va ainsi de l’avenir de la filière-bois française, et les propriétaires forestiers sont forcément concernés. Néanmoins, pour bon nombre d’entre eux, tout ceci paraît bien abstrait et lointain.

Plus concret, les prix d’achat. Selon une étude récente, les bois certifiés se vendent plus facilement, avec un prix supérieur de 3,2 %.

Mais l’argument le plus convaincant est l’effet vertueux du label sur la qualité des interventions. Défoncer la parcelle, faire un contrat léonin, voire couper chez le voisin… La certification permet désormais d’empê­cher toutes ces pratiques désastreuses, la preuve par l’exemple ci-dessous !

PEFC protège vos chemins, vos parcelles et vos travaux.

Début 2020, des habitants de la commune de B…, en Meuse, découvrent avec effroi une lamentable exploitation forestière. Pour couper et débarder des arbres, une entreprise a utilisé un chemin de terre – après une très grosse pluie et l’a défoncé. Elle est passée dans 2 parcelles privées, sans autorisation, a coupé quelques arbres et creusé des ornières. Elle a stocké des grumes sur une plantation com­munale et écrasé des plants. Fureur des victimes. Constat d’huissier, contact infructueux avec l’exploi­tant, contacts avec le tribunal, un avocat…

Les plaignants apprennent que l’exploitant forestier donneur d’ordre du chantier est certifié PEFC. Ils se tournent alors vers PEFC qui constate les dégâts, et engage une procédure de retrait de la certification.

L’exploitant accepte alors une réunion contradic­toire. Il reconnaît un manque de contrôle du chan­tier, et accepte les mesures correctives proposées :

  • Remise en état à la belle saison du chemin de terre et des 2 parcelles privées,
  • Indemnisation pour les arbres coupés,
  • Remplacement des plants détruits dans la plantation communale.

À ce jour, une partie des travaux est terminée, et la plantation doit être réalisée avant le 31 décembre 2020.

Un tel scénario s’est reproduit déjà 4 fois en 2020 dans région Grand Est !

  • Pourquoi ces dégâts? Parce que les entrepreneurs de travaux forestiers, les exploitants, pressés par des dé­ lais restreints, travaillent parfois fort mal.
  • Pourquoi ces entreprises acceptent- elles de prendre en charge les mesures correctives demandées? Parce que, sinon, PEFC leur retirera la certification. Or, perdre la certification, c’est perdre des marchés et cela peut être très grave pour une entreprise.

Propriétaires forestiers publics et privés : adhérez à PEFC qui est un des meilleurs protecteurs de vos che­mins, de vos parcelles, et le meilleur garant de la qua­lité de vos exploitations.

Promeneurs, randonneurs, élus locaux, chasseurs, sylviculteurs… : transmettez une réclamation à PEFC si vous constatez des travaux anormaux. Tous : achetons des produits certifiés PEFC pour ame­ner les forestiers et les entreprises à pro­gresser en qualité dans la gestion durable des forêt.

François Godinot (Président PEFC GE)
Philippe Laden (Directeur Adjoint CRPF GE)

Qu’est-ce que PEFC ?

Program for the Endorsement of Forest Certification = Programme de reconnaissance des certifications forestières

PEFC est le 1er système de certification forestière en terme de surface et la 1ère source de bois certifié dans le monde depuis 1999. PEFC définit des critères de gestion durable de la forêt exigeants, respectant des standards internationaux. Elle garantit l’application en forêt comme en entreprise.

En entreprise, la chaîne de contrôle permet la traçabilité du bois issus de forêts des propriétaires certifiés. Le personnel PEFC effectue des contrôles en forêt. Ils s’assurentr de la bonne application du cahier des charges. Des audits annuels sont organisés par des organismes certificateurs. Ils apportent la garantie au consommateur que le produit qu’il a acheté est issu de sources responsables.

La crédibilité de la certification repose sur l’implication des propriétaires fo restiers ; sur le sérieux des en­treprises de la filière disposant d’une chaîne de contrôle ; et sur les usagers. Ces 3 ac­teurs concernés par la gestion durable de la forêt garantissent une fo­rêt préservée, pleine de vitalité et ouverte sur l’avenir et une consommation responsable des produits bois et papier.

Sarru HATTAB – Déléguée régionale PEFC Grand Est

Vous l’avez compris, “Toutes les raisons pour ne pas adhérer à PEFC sont mauvaises”. Un dossier à retrouver dans sa version originale en cliquant sur ce lien. Si vous souhaitez plus de renseignement, nos équipes restent à votre écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *