Le saviez-vous ? Le DEFI est reconduit jusqu’au 31 décembre 2022 ! Le “Dispositif d’Encouragement Fiscal à l’Investissement Forestier”, qui permet de bénéficier d’un crédit ou d’une réduction d’Impôt est reconduit à l’identique jusqu’en 2022.

Parce que COFORET souhaite accompagner au mieux ses adhérents dans la gestion de leur forêt, nous sommes ravis de partager avec vous cette bonne nouvelle. Reconnue “Organisation de Producteurs” (OP), la coopérative peut alors proposer des taux bonifiés jusqu’à 25% ! Découvrez tous les détails de ce dispositif ci-dessous.

4 volets composent ce dispositif :

  • Le “DEFI Acquisition”. Il permet d’acquérir des bois, des terrains à boiser, des parts de groupements forestiers ou de sociétés d’épargne forestières . La réduction d’impôt est de 18 %.
  • Le “DEFI Assurance. Il vous fait bénéficier d’une réduction d’impôt de 76% sur le coût de la cotisation d’assurance comprenant le risque tempête.
  • Le “DEFI Travaux“. Il permet la réalisation de travaux forestiers sur des unités de gestion, sans seuil plancher pour les adhérents COFORET. Le crédit d’impôt est de 25 %. Pour les petits propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux dans leur parcelle, cette mesure leur donnent un véritable coup de pouce pour la gestion de leur forêt.
  • Enfin, le “DEFI Contrat“. Ce dernier vous fait bénéficier d’un crédit d’impôt de 25% sur vos contrats de gestion de forêts. Des contrats suivis, par exemple, par COFORET.

Attention, des plafonds et des critères d’éligibilité existent pour chaque volet de ce dispositif. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter votre technicien COFORET local. Retrouvez toutes leurs coordonnées sur cette page.

Une fiche explicative

Pour tout savoir sur ces mesures, les conditions d’éligibilité et leurs caractéristiques, découvrez en exclusivité notre fiche explicative. Vous êtes intéressé et souhaitez bénéficier de ces crédits d’impôts dans le cadre de la gestion de votre forêt ? Contactez-nous !

Pour en savoir plus sur les DEFI, découvrez cet article publié par la DRAAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *