Le 14 septembre dernier, le parlement européen a voté des dispositions sur la valorisation énergétique des bois récoltés en forêts qui, si elles devaient s’appliquer, constitueraient une aberration économique et écologique. On vous explique tout.

Révision de la directive sur les énergies renouvelables (RED III).

Dans le cadre de la révision de la directive RED III, Le Parlement européen a voté en faveur de l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergies de l’UE de 32 % à 45 % d’ici 2030.

Nos filières soutiennent pleinement cet objectif ainsi que l’exigence de très hauts rendements énergétiques des installations biomasse, et elles sont également favorables à la fin des aides aux centrales biomasse purement électriques.

Or paradoxalement, alors que l’objectif en matière d’énergies renouvelables est rehaussé, les dispositions votées par le Parlement européen excluent des énergies renouvelables une très large majorité du bois-énergie issu de la forêt (la « biomasse ligneuse primaire ») ainsi que son accès aux aides publiques.

La filière s’engage !

C’est pourquoi le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER), le Comité Interprofessionnel du Bois Énergie (CIBE), la Fédération des Services Énergie Environnement (FEDENE), France Bois Forêt (FBF), la Fédération Nationale du Bois (FNB), les Communes Forestières (COFOR), Fransylva, la Fédération des Syndicats de Forestiers Privés de France (Fransylva) et les Coopératives forestières (UCFF) se mobilisent et partagent un communiqué de presse commun qui dénonce cette action et rappelle que :

  • Le bois-énergie est indispensable à une gestion forestière durable,
  • Le bois énergie est essentiel à notre indépendance énergétique. Il représente la première énergie renouvelable en France.
  • Le bois énergie protège le pouvoir d’achat des ménages et la compétitivité de nos entreprises grâce à ses prix relativement stables et bas en comparaison aux énergies fossiles importées.
  • Le bois-énergie participe à la vitalité de nos territoires.

Retrouvez le communiqué de presse complet en pièce jointe et partagez notre message au plus grand nombre !

3 réflexions sur « Le parlement européen exclu le bois-énergie des énergies renouvelables »

  1. Bonjour
    Ce que j’ai lu sur le sujet disait que l’Europe ne subventionnerait plus l’exploitation de la ressource forestière à des fins de production d’énergie, notamment pour le chauffage, sauf si elle s’exerçait sur la biomasse secondaire, c’est à dire celle constituée par les parties les moins nobles de l’arbre et les bois tombés.
    C’est plutôt une bonne chose pour éviter les conflits d’usage ou les coupes abusives à destination du chauffage… et ça ne change en rien l’opportunité de s’en servir pour améliorer la gestion forestière?
    Merci de me dire où je me trompe et ce qui explique cette montée au créneau de la part des forestiers ?

    1. Bonjour,
      Merci pour votre question ! Sur ce sujet, deux points attirent notre attention :
      – la commission souhaite plafonner la récolte au niveau de 2017 ! Il s’agit d’une hérésie quand on connait le potentiel de développement en France.
      – la notion de biomasse secondaire écarte les bois issus de travaux sylvicoles type balivage, détourage, dépressage.
      Ces deux points ont motivé l’UCFF et les forestiers à rédiger ce communiqué. Nous sommes néanmoins tout à fait d’accord avec le fait que « C’est plutôt une bonne chose pour éviter les conflits d’usage ou les coupes abusives à destination du chauffage ».
      En espérant avoir répondu à vos questions,
      À bientôt !

  2. Bonjour
    ENTRETENIR LA FORET C’EST LAISSER AU SOL LES REMANENTS BOIS ENERGIE DE DIAMETRES INFERIEURS A 80 mm MAIS RECOLTER TOUS CEUX REPONDANTS AUX CRITERES CORRESPONDANTS SANS LIMITE DE DIAMETRE.
    Je ne vois donc pas en quoi l’Europe légifère dans de supposés conflits d’usages constamment mis en avant pour préserver des activités industrielles à plus fortes marges alors que le droit individuel à se chauffer et agir pour améliorer la valorisation de chaque usage à titre individuel est aussi important que tous les autres?
    Rappel : – 1 TONNE de BOIS quel qu’en soit l’essence offre une quantité d’énergie identique pour un volume de bois variant suivant sa densité … et la granulométrie des plaquettes‘
    – NOS RESULTATS PERSONNELS SUR SAISON 2022/2023
    – 105,30 € de BONUS à LA TONNE EN AUTO CONSOMMANT NOS PROPRES Bois Energie RESINEUX EN PLAQUETTES plutôt qu’en les achetant à un exploitant forestier!
    – 71,60 € SUR LE M³ SUR PIED Equivalent indicatif sur base de résineux essentiellement Douglas.
    – 25,80 € SUR UN MAP LIVRE DANS NOTRE SILO
    Contrôle en cours sur des feuillus durs (pré fente grossière obligatoire pour pré séchage- inutile avec les résineux))
    Exploitation en flux tendu de la forêt à la cendre, en abaissant le taux d’humidité des bois rond résineux à 25% par exposition le temps nécessaire hors sol et en plein vent, puis en abaissant leur taux d’humidité à environ 20% durant leur descente dans le seul silo alimentant la chaudière.
    Je vous invite à compléter cette courte synthèse en visualisant notre dossier photo et descriptif détaillé, visible sur les NEW du forum grindesel.forumactif.fr
    ’COMMENT VALORISER NOS BOIS ENERGIE PLAQUETTES ?‘ 
    LES BASES
    – 4,08 Map (m3 Apparent Plaquettes) pour une TONNE de plaquettes Douglas à 25% contrôlés à 245 kgs secs à 25 % après transformation en plaquettes de billons séchés à l’air en 7/8 mois.
    Fin Octobre 2022 le MAP de plaquettes sec et sans garantie à 25% ,livré à 15/20 km de nos trois chaudières, est annoncée à 44 € TTC donc, en gros, 176 € la TONNE en valeur marchande!
    NOS COUTS DE PRODUCTION ET DE CONSOMMATION BASE SAISON 2022/2023
    – Pour valoriser nos s/produits forestiers et produire sans tracas particulier des plaquettes de BOIS de qualité pour les auto consommer nous même il nous suffit depuis 2007 de coordonner les dates d’interventions de seulement 3 prestataires de services de proximité se connaissant en général !
    1/Une entreprise régionale spécialisée dans l’abattage et le débardage forestier pour notre cas la COFORET pouvant éventuellement nous fournir des bois bruts pour compléter nos besoins.
    = ABATTAGE / DEBARDAGE –  35,80 €  la tonne – Base hiver 2019/ 2020 = 15 € le stère année ou nous avions reconstitué un stock pour 4 ans de billons de faibles diamètres non déchiquetés rendue sur dépôt
    – Matériels utilisés : Abatteuse + Porteur pour les Douglas + Un bûcheron pour les feuillus.
    2/ – DECHIQUETAGE – 18,80 € la tonne Chiffre Mai 2022 pour saison 2022/2023 . Le prestataire le plus proche de chez vous équipé d’une déchiqueteuse puissante à tambour et non à disque de préférence automotrice genre ALBACH 2000 ou similaire diamètre maxi admissible 0,8/1mètre permettant de récupérer d’éventuels chablis plus ou moins secs ne trouvant plus acheteur si vous n’en récoltez que quelques unités!
    3/ – TRANSPORT –  19,6 € TTC la tonne  (IVA inclus pour un particulier) Chiffre Mai 2022 validant l’emplacement de votre futur silo/ chaudière plaquettes en fonction du volume prévisionnel de votre consommation annuelle – ou bi annuelle. Ce transporteur régional disposera d’une flotte adaptée à vos besoins. Le tarif indiqué ci dessus correspond à notre configuration et à une semis à fond mouvant de 25 tonnes livrées et déchargées.
    Coût final : 74,20 € TTC pour une tonne de plaquette produite à partir de nos propres bois.
    – Aucun achat de matériels, ni charges d’entretien, sans construction d’un silo intermédiaire ni de salaires augmentant inutilement le budget chauffage et toujours en pratiquant une bonne sylviculture valorisant notre patrimoine forestier!
    – FIN 2022 – 44 € TARIF MOYEN D’UN MAP DE PLAQUETTES LIVREE PAR UN PRODUCTEUR REGIONAL EXPLOITANT FORESTIER SOIT
    – 179,50 € TTC La tonne livrée bennée en silo chaudière à 245 kg le map dans un rayon de 20 km
    – P.S : La tonne soufflée  va probablement passer aux alentours de 215 € d’ou l’intérêt de bien concevoir son silo pour décharger sans obligation de recourir à un camion souffleur!
    – 105,30 € GAIN NET SUR UNE TONNE DE PLAQUETTES AUTOCONSOMMEE
    – 71,60 € Equivalence au m³: Au coefficent indicatif de 0,68
    – 25,80 € Equivalence au Map: Coefficent indicatif de 4,08 pour un map de Douglas
    Précision: Suivant les densités des bois auto consommés et leurs coefficients pouvant varier suivant la granulométrie des plaquettes seul le nombre de MAP variera pour une valeur calorifique néanmoins identique à la tonne.
    Nos résultats ont donc une valeur indicative mais une marge d’erreur relative par rapport aux 9 € la tonne de plaquettes proposés en 2022 par les gestionnaires des mégas chaufferies industrielles maintenant l’idée que la vente de B.E est à marge nulle!
    – Il est possible de valoriser nos B.E – voir d’en revendre le surplus éventuel… à des prix rentables sur pieds! En maitriser les compétences et un peu de bon sens suffit..
    JP GALLAND retraité forestier
    – Adhérent association forestière régionale ADEFOMA 42 (Association pour le Développement Forestier des Monts-de-la-Madeleine)
    – Retraite active de J.P.GALLAND assurant la gestion du Bois familial des Mouillères certifié PEFC.
    – Sociétaire de la coopérative forestière COFORET depuis 1980.
    – Fondateur de l’entreprise GF SERVICES spécialisée sur les chaudières BOIS
    – Adhérent Fransylva

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *