Du vieux bois dont on fait les belles forêts… Productives et résilientes ! Appel aux propriétaires et sylviculteurs volontaires.

Très gros bois, bois morts, etc. Autant de composants de la « biodiversité » que nous avons la chance de retrouver – par endroit – sur le territoire du Parc naturel régional Livradois-Forez. Une biodiversité indispensable car elle améliore les processus fonctionnels des écosystèmes forestiers.

Cela concerne à la fois la régénération, la croissance et la productivité ; la résistance et la résilience des peuplements face aux perturbations. C’est pourquoi le Parc porte actuellement le Projet « Trame de vieux bois ». Il s’inscrit dans la continuité des actions engagées en faveur d’une gestion forestière respectueuse des équilibres naturels et forestiers.

L’importance des propriétaires et sylviculteurs

La stratégie consiste à réserver, de lieux en lieux, un arbre – voire une petite surface – où l’on laisse « faire la nature », vieillir le bois à son rythme. Ces espaces sont des relais et refuges favorables à la biodiversité facilitant l’installation et le développement d’espèces exigeantes et leur circulation au sein de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler la trame verte.

Pourquoi participer?

Pour restaurer la fonctionnalité globale de l’écosystème forestier. Lorsqu’un écosystème fonctionne bien, c’est un facteur de résistance et de résilience face aux maladies, aux parasites et particulièrement aux aléas climatiques.

Il est question de rechercher des parcelles de bois d’âge vénérable, centenaires, et quelques fois alignant les siècles, de manière à favoriser de nombreuses espèces végétales ou animales au profit réciproque de la forêt et de ses exploitants.

Sans pour autant « mettre sous cloche » vos forêts : vous poursuivez vos récoltes de bois. Dans le même temps, les vieux bois et bois morts conservés vous rendent service.

Par exemple, certaines espèces favorisées par les bois morts et/ou forêts anciennes, sont utiles pour lutter contre les ravageurs, dont les scolytes (pics, etc.). Le bois mort altéré par des insectes et champignons, substrat privilégié pour la germination des graines, enrichit le sol.

Comment participer ?

En tant que propriétaire sylviculteur sur le Parc Livradois-Forez, vous pouvez vous engager. Définissez un îlot d’au moins un demi hectare, où la forêt n’est plus exploitée ; et/ou en désignant des arbres-habitats à conserver.
Chaque dispositif individuel – et volontaire – sera réfléchi avec vous. Le but : optimiser l’intérêt économique et environnemental de cette démarche pour votre forêt.

Comment placer mes îlots et quels arbres conserver ?

En plus d’avoir des sols forestiers de qualité, et des arbres de tous les âges, nos forêts comptent aussi quelques éléments remarquables, garants du bon fonctionnement de l’écosystème forestier. Aussi, installez de préférence vos îlots de sénescence de manière à conserver le plus d’éléments de maturité possible : très (très) gros bois (D > 67,5cm/87,5 cm), gros bois mort sur pied ou au sol, dendromicrohabitats (cavités, etc.).

En plus d’avoir des sols forestiers de qualité, et des arbres de tous les âges, nos forêts comptent aussi quelques éléments remarquables, garants du bon fonctionnement de l’écosystème forestier. Aussi, installez de préférence vos îlots de sénescence de manière à conserver le plus d’éléments de maturité possible : très (très) gros bois (D > 67,5cm/87,5 cm), gros bois mort sur pied ou au sol, dendromicrohabitats (cavités, etc.).

La structure irrégulière du peuplement, le mélange d’essences et la présence d’essences autochtones sont également des paramètres intéressants à prendre en compte.

Et si je veux vendre mes forêts anciennes ?

Le CEN Auvergne peut racheter des parcelles forestières via Sylvae, réseau de vieilles forêts en Auvergne. L’objectif ici est de préserver quelques hectares de milieux forestiers anciens et rares sur notre territoire. Elles seront laissées en libre évolution et contribueront à la Trame de vieux bois en Livradois-Forez.

Acteurs associés et partenaires techniques

Le Parc pilote ce projet avec :

  • l’Office national des forêts,
  • le Centre Régional de la Propriété Forestière,
  • le Conservatoire Botanique National du Massif Central,
  • le Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne
  • et l’Union régionale des communes forestières Auvergne-Rhône-Alpes.

Contacts

Morgane Malard,
Chargée de mission « Forêt-Filière Bois »,
m.malard@parc-livradois-forez.org,
04 73 95 57 57
Pour en savoir plus

Jean-Claude Corbel,
Chargé de mission « Espèces et activités de pleine nature »,
jc.corbel@parc-livradois-forez.org
04 73 95 57 57
Pour en savoir plus

Crédits photo © Jean-Claude Corbel

Gestion, forêt, gestion forestière, gestionnaire forestier, forêt privée, commercialisation bois, documents de gestion, document de gestion durable, gestion durable, vendre bois, gérer mes bois, gérer ma forêt, bois, arbres, parcelle,

Massifs : Jura, Doubs, Vosges, Morvan, mâconnais, clunisois, beaujolais roannais, Bugey, Bresse, Dombes, Chablais, Bornes, Aravis, Bauges, Vanoise, Trièves, Matheysine, Belledonne, Chartreuse, Vercors, Dauphiné, Chambaran, Ardèche, Drôme, Pilat, Vivarais, Velay, Livradois, Forez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *